Tension musculaire et Force

On entend souvent « Il faut être gainé ». Très bien, mais comment l’utiliser en support au mouvement sur le terrain ?

TENSION MUSCULAIRE

Pour développer la force (ou la vitesse), deux facteurs entrent notamment en jeu :

➡️ structurel (comment le muscle est construit)
➡️ neuro-musculaire (comment déclencher la contraction)

La capacité à créer de la tension musculaire (l’intention et la capacité à la diriger) est l’un des moyens de jouer sur le facteur neuro-musculaire, notamment si on ne veut pas trop aller sur le structurel.

TENSION PRÉPARÉE

La création de la tension peut s’apprendre via le gainage (depuis le sol), ce qui constitue la première étape de progression.

L’idée est d’apprendre à générer de la tension sur l’ensemble du corps, où l’on est pas “surpris”.

➡️ durée de 10 à 30 sec. max
➡️ créer de la tension volontaire
➡️ respirer “naturellement” dans la contraction

TENSION RÉACTIVE

La deuxième étape de progression est d’apprendre à créer une tension à un instant t, soit pour éviter la déformation sous la contrainte, soit pour créer de la force au moment clef d’un mouvement

➡️ durée de 2 à 5 secs.
➡️ 3 à 5 reps
➡️ respirer “coordonné” avec la contraction

EN MOUVEMENT

C’est bien beau d’arriver à créer en tension allongé, mais le but est quand même d’être plus efficace en situation, en transférant cette capacité sur un mouvement (et dans l’idéal dans le geste spécifique sur le terrain).

Je crois plus à ce transfert là que de faire un mouvement “qui ressemble à” et qu’on dégrade.

La première étape est de créer une tension (préparée) tout au long d’un mouvement.

➡️ générer de la tension tout du long
➡️ tout en réalisant le mouvement
➡️ coordonner la respiration (exc. – iso – conc.)

La seconde étape étant de créer de la tension à l’instant opportun (moment de force), dans le mouvement (de musculation où spécifique du sport).

Tension préparée exemple 1 – A.Grappin

Tension préparée exemple 2 – A.Grappin
Tension réactive exemple 1 – A.Grappin

Laisser un commentaire