Fondamentaux : #2 – La Continuité

Le deuxième point fondamental de l’entraînement (quel que soit le niveau) est le principe de continuité. « Répétez pour devenir fort(e) » comme dirait Pavel Tsatsouline.

Si vous vous reprenez une activité physique ou que vous pratiquez un nouveau mouvement, vous allez progresser très rapidement : c’est à la fois logique et plaisant.

La tentation de changer régulièrement est grande : vous avez soif d’apprendre et de vous amuser, mais gardez à l’esprit que pour assimiler un mouvement ou développer une qualité physique, vous devez les pratiquer régulièrement : des progrès rapides ont pour contrepartie une grande instabilité.

Second principe : le principe de continuité.

Si vous zappez constamment, vous ne construirez rien, et risquez de repartir de zéro ou presque si pour diverses raisons la vie vous amène à arrêter ou réduire drastiquement votre pratique. C’est le problème avec certains programmes random ou WOD : vous passez du coq à l’âne et faites un peu de tout pour obtenir beaucoup de pas grand-chose, que vous perdrez rapidement.

EXPLICATIONS

Cela reprend une des variables clés de l’entraînement : la notion de fréquence

➡️ Les capacités d’endurance (le fameux cardio) prennent du temps à être développées d’un point de vue physiologique : vos mitochondries (qui produisent de l’énergie dans les muscles) et vos capillaires sanguins (qui alimentent les tissus en nutriments et en énergie) ne se développeront pas du jour au lendemain, et encore moins en 3 séances.

➡️ En terme de renforcement musculaire, réaliser souvent un mouvement permet de créer des adaptations structurelles (muscles et tendons) et neurologiques (schéma moteur).

EN PRATIQUE

➡️ Pour l’endurance, le moyen le plus efficace et le moins risqué de développer le cardio reste de pratiquer à basse intensité : pratiquez souvent à intensité modérée. Ceux qui vous disent que 12 minutes de Tabata 2 fois par semaine suffisent n’ont jamais pratiqué ou entraîné de sport d’endurance.

➡️ Pour la force, pratiquez souvent, ancrez le geste, apprivoisez le poids et quand vous maîtrisez totalement et que tout vous paraît facile, envisagez seulement à ce moment-là de changer (de poids ou de mouvement)

REMARQUES

Vous me direz «  Si je fais tout le temps la même chose, je vais m’ennuyer et/ou ne pas progresser ». C’est juste ! C’est là que rentrent en comptent deux autres fondamentaux :

➡️ La notion de Variété (parfaitement compatible avec la notion de Continuité)

➡️ La notion de But

Laisser un commentaire